Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Douala, le 1er juin 2015. Des riverains dans l'enceinte de la maison dévastée par les flammes à Bépanda. Crédit photo. Mathias Mouendé Ngamo
Douala, le 1er juin 2015. Des riverains dans l'enceinte de la maison dévastée par les flammes à Bépanda. Crédit photo. Mathias Mouendé Ngamo

Douala. Le feu s’est déclaré dans le domicile pendant la grande averse qui a arrosé la ville dans la nuit du dimanche au lundi 1er juin 2015.

Une dame, la cinquantaine, marche à pas lents. Elle lève les yeux vers le ciel, puis s’affale au sol. Ses cris et ses pleurs retiennent l’attention de tous les riverains. Ils sont massés dans la grande cour et contemple ce qui reste du domicile ravagé par les flammes aux premières heures de la journée, ce lundi 1er juin 2015 au quartier Bépanda à Douala au Cameroun. Le propriétaire de la maison construite en matériaux définitifs, Emmanuel Daniel Mbankolo, âgé de 56 ans, est mort dans les flammes. Son épouse Régine Mbankolo et sa belle sœur, Marceline Amatama, qui se trouvaient à l’intérieur de la maison lors de l’incendie, ont également péri. Les corps ont été déposés à la morgue de l’hôpital Laquintinie. Un seul occupant de la maison a pu être sauvé. Les autres enfants de la famille, allés en vacances à Yaoundé la veille, ont échappé au pire.

Selon les témoignages, l’incendie s’est déclaré autour de 4h lundi. Les riverains racontent qu’il pleuvait abondamment dans la nuit du dimanche au lundi 1er juin. Des colonnes de fumée ont été aperçues au dessus du domicile de Daniel Mbankolo après un grand grondement de tonnerre. Les habitants sont aussitôt venus en aide aux sinistrés. Les efforts conjugués ont permis de sauver deux des quatre véhicules stationnés dans le parking. Un proche de la famille, qui occupait une chambre coupée des autres compartiments, a pu s’en tirer sain et sauf. Les secouristes de fortune n’ont rien pu faire pour les trois victimes bloquées dans la grande maison. Les flammes avaient déjà gagné en intensité. Daniel Mbankolo, Régine Mbankolo et Marceline Amatama ont essayé de défoncer la porte centrale, en vain. Ils ont ensuite trouvé refuge dans les toilettes. C’est là que les dépouilles entièrement calcinées ont été retrouvées. L’intervention des sapeurs-pompiers arrivés sur les lieux a empêché aux flammes de se propager vers les maisons voisines.

Mathias Mouendé Ngamo

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :