Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trafic de drogue. La drogue détectée par les agents des Douanes était dissimulée dans les bagages d’une passagère d’origine indonésienne. 

 

Vendredi-17-janvier-2014.-Nurul-Sitrina-tient-un-paquet-de-.jpg5,45 kg d’héroïne ont été saisis par les agents des Douanes camerounaises à l’aéroport international de Douala, vendredi 17 janvier 2014. La drogue était dissimulée dans les bagages de Nurul Sitrina, une jeune fille âgée de 24 ans, de nationalité indonésienne. La saisie a été opérée à 10h21, lors du traitement d’un vol de la compagnie aérienne Kenya Airways qui devait effectuer la liaison Douala-Naïrobi. Les agents des Douanes indiquent qu’ils ont interprété les images du scanner et ont analysé le comportement de la passagère qui avait déjà embarqué. « Après la fouille des bagages, nous avons découvert de l’héroïne emballée dans du papier aluminium enfoncé dans un double fond de la valise, et sur les côtés », rapporte un agent des Douanes. Notre source évalue la valeur de la marchandise interceptée à  environ 190 millions F. Cfa. Le gramme de l’héroïne sur le marché international étant fixé à près de 30 000 F. Cfa.

 

 

Douala--17-janvier-2014.-De-l-heroine-emballee-dans-du-p.jpgNurul Sitrina a été mise à la disposition du procureur de la République du Tribunal de grande instance (Tgi) de Bonanjo. Elle a ensuite été conduite à la Division régionale de la police judiciaire du Littoral, (Drpjl) où elle est gardée à vue. Une enquête a été ouverte. Rien n’a filtré de l’audition de l’indonésienne. Mais d’après une source à l’aéroport de Douala, Nurul Sitrina est arrivée à Douala mardi 14 janvier 2014, à bord d’un avion de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines. La jeune fille a embarqué à Bangkok en Thaïlande. Elle a transité par Addis Abeba, avant de rejoindre Douala. L’exploitation des documents montre que l’indonésienne avait un trajet différent pour le retour. Partie de Douala, elle devait faire escale à Abou Dahbi, puis à Bangkok, avant de poser ses valises à Laos. «D’après les cachets de l’Emi-immigration, nous avons constaté que Nurul Sitrina est entrée trois fois au Cameroun. A chaque fois, elle a passé deux à trois jours, puis a quitté le pays », explique notre source.

Mathias Mouendé Ngamo

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :