Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour aux sources. Arrivés à Douala ce 20 décembre 2012, ils sont venus se reconnecter avec leur terre ancestrale.  

53 Américains qui ont découvert des gênes camerounais dans leur Adn après test, sont arrivés au pays le 20 décembre 2012 pour renouer avec leur racine ancestrale. La délégation de ces « Caméricains », comme ils se font appeler, est constituée d’étudiantes, d’hommes d’affaires, d’écrivains, de chercheurs et hommes d’église. Elle va séjourner au Cameroun jusqu’au 3 février 2012. Pendant ce long séjour, les « Caméricains » vont parcourir un peu plus de 1789 kilomètres. Au programme de leur visite, spectacles, dons, conférences de presse. Les « Caméricains » se rendront notamment à Douala, à Yaoundé, dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, et à Kribi. On se souvient que les populations de cette partie sud du pays avaient alloué des portions de terre aux visiteurs, lors d’un précédent voyage au Cameroun.

L’un des objectifs de ce voyage consistera également pour ces « Caméricains » bénéficiaires de terrain, de trouver comment valoriser ces portions de terre obtenues. On l’a appris lundi 17 décembre 2012 à Douala, lors d’un point de presse organisé par l’association Motherland Facilitations Africa (Mofa), qui supervise cet autre retour aux sources des Américains, à travers la première édition du concept baptisé « On my way hôme » (retour à la case départ). A en croire Nathan Simb, le président de la Mofa, son association intervient dans ce projet comme « facilitateur ». Les Américains étant les initiateurs du voyage. « L’action de la Mofa n’a pas été anticipée. C’est le fruit d’un acte spontané. Il s’agit d’une reconnexion spirituelle. C’est un mouvement de retour que nous portons et qui a été initié par l’Ong Ark Jammers », a relevé Nathan Simb.

Lors de précédentes visites en 2010 et 2011, les « Caméricains » étaient encadrés par l’Ong Ark Jammers. Les membres de la Mofa indiquent qu’il n’y a aucun conflit entre leur organisation et Ark Jammers. « Mofa est une nouvelle entité qui ne travaille pas avec Ark Jammers », relève Moustafa Ali, le secrétaire général de la Mofa, qui indique en outre que les membres de l’association ont participé avec Ark Jammers à l’organisation des premiers retours d’Américains au Cameroun.

Mathias Mouendé Ngamo   

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :