Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


DSCN2272.jpg« Les étudiants sont les responsables de demain. Ils auront à présent des armes en matière de santé, qui vont leur permettre d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement. Le projet Financement basé sur le résultat est porteur d’espoir pour notre faculté, puisque les étudiants sont les garants du système de santé de demain ». Ces mots sont du Prof Ebana Mvogo Côme, doyen de la Faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques (Fmsp) à l’université de Douala. Il s’exprimait ainsi mercredi 13 juillet 2011 à Douala, lors de l’atelier préparatoire à l’implémentation du projet « Financement basé sur le résultat » (Fbr). Il s’agit d’un projet initié par le ministère de la Santé publique du Cameroun, il y a six mois. « Le but est de récompenser les prestations sanitaires réalisées dans les normes et avec un plateau technique adéquat, dans des districts de santé publics et privés à but non lucratifs », fait savoir Gaston Sorgho, représentant de la Banque mondiale. Les indicateurs pris en compte pour le paiement des prestations sont relatifs à la disponibilité des médecins, la qualité des accouchements, le nombre d’enfants vaccinés, la propreté du centre de santé, entre autres.

Ledit projet est financé par un crédit de la Banque mondiale à hauteur de 25 millions de dollars, soit un peu plus de 11 milliards de F. Cfa. La collaboration avec la Fmsp de l’université de Douala a pour but de reformer le système de santé dès la base. « Trois enseignants iront à Kigali suivre une formation. Ils reviendront pour former les étudiants et leurs collègues », déclare Prof Ebana Mvogo Côme. Il indique également que le module « Fbr » sera enseigné en 6ème année, c'est-à-dire au cours du 11ème semestre.

Le projet « Fbr » est implémenté dans la région du Littoral depuis six mois. Il sera expérimenté au Cameroun sur une période de trois ans. L’objectif général du projet est de promouvoir les mécanismes de financement basé sur le résultat au sein des institutions en charge de la formation des cadres exerçant dans le secteur de la santé publique. Le projet Fbr a déjà été expérimenté au Bénin, au Burundi, au Ghana, au Burkina-Faso.

Mathias Mouendé Ngamo

Partager cet article

Repost 0