Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Edéa. Des patients sont pris en charge depuis le 4 février 2013 à l’hôpital régional annexe, à l’occasion des journées humanitaires en cours.

Dorette Clarence Yugye a pris place dans un coin de la grande cour de l’hôpital régional annexe d’Edéa ce lundi 4 février 2013. La dame âgée de 49 ans, recru de fatigue, parle à basse voix. Elle souffre d’éléphantiasis. Dorette Clarence Yugye indique qu’elle traine sa jambe droite depuis quatorze ans. « J’ai fait le tour de plusieurs hôpitaux, sans aucune suite », déplore la patiente. Dorette Clarence Yugye a quitté son domicile à Yaoundé, tôt ce lundi, pour se rendre à l’hôpital régional annexe d’Edéa afin de bénéficier des soins de santé gratuits en cours, à l’occasion des journées humanitaires d’Edéa. L’évènement qui se tient jusqu’au 8 février prochain est organisé par l’Association médicale Bassa M’po’o (Ambm), en partenariat avec l’association « Les rangs d’honneur des médecins marocains ».

Elvis Junior Biten 3, un petit garçon âgé de douze ans, attend aussi d’être pris en charge par les médecins spécialistes du service « Orl chirurgie ». Il présente une pathologie sur l’oreille gauche. «Au départ, à l’âge de 3 ans, c’était une petite blessure qui démangeait. On a opéré deux fois. Mais deux semaines après l’opération, le mal revenait», explique Elvis. Plusieurs autres patients attendent dans la grande cour de l’hôpital régional annexe d’Edéa. Ca se bouscule dans tous les sens. « Ne bousculez pas. Tout le monde sera pris en charge», rassure un homme, qui essaye tant bien que mal de mettre de l’ordre dans les rangs. Le circuit est le même pour tout le monde. Il faut se faire identifier dans l’un des quatre pôles de recrutement, sur présentation de sa Carte nationale d’identité (Cni). Le patient est ensuite orienté dans un service médical, après consultation.

Dr Prospère Hiag, président de l’Ambm, souhaite que cette opération prenne en charge au moins 5000 patients. « Il est question de soulager le plus de monde possible dans cet hôpital. Toutes ces personnes qui sont là pour la plupart n’ont jamais mis les pieds dans cet hôpital. Grâce à cette opération, ils pourront avoir des soins de qualité », indique Nouredine Bennani, président de l’association « Les rangs d’honneur des médecins marocains ». L’expédition qu’il conduit est constituée de médecins cardiologues, de chirurgiens dentistes, de gynécologues, de radiologues et autres spécialistes. C’est la deuxième fois que les médecins marocains dispensent des soins gratuits au Cameroun. Lors de la première visite dans la localité de Pouma en 2011, 2500 patients ont été pris en charge.

Mathias Mouendé Ngamo

Partager cet article

Repost 0