Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Débrayage. Ils se sont massés devant l’agence de Koumassi à Douala lundi 28 janvier 2013, pour réclamer le paiement de prestations de services. 

Douala--28-janvier-2013.-Des-sous-traitants-d-Aes-Sonel-mas.JPGDes sous-traitants de la société de distribution d’énergie électrique Aes Sonel, réunis au sein de l’Association des entreprises d’électricité et d’eau du Cameroun (Aseelec), ont observé un arrêt de travail lundi 28 janvier 2013. Les personnels mécontents se sont massés devant l’agence Aes Sonel de Koumassi à Douala. Ils réclament entre autres, le paiement de prestations de services effectués entre 2007 et 2011, l’actualisation du bordereau de prix de main d’œuvre et de matériel concernant les travaux sur le réseau électrique. Dans un préavis d’arrêt des travaux et prestations de services adressé au directeur général d’Aes Sonel le 21 janvier 2013, les sous-traitants dénoncent en outre le harcèlement et les arnaques de toutes sortes dans le processus de l’établissement des commandes et/ou règlement des factures. A en croire Blaise Patipe, commissaire aux comptes de l’Aseelec, c’est au total près de 8.534.000.000 F. Cfa que les sous-traitants attendent de la société Aes Sonel.

Lors d’une réunion de concertation le 21 novembre 2012, Aes Sonel avait annoncé la mise en place d’un comité de suivi qui visaient à apporter des solutions aux doléances des sous-traitants. « Rien n’a été fait. Ils répondent à certaines entreprises de sous-traitance que les délais de paiement sont dépassés, ou qu’ils n’ont pas vérifiés l’effectivité des travaux. Nous n’arrivons plus à payer nos employés. Nous déclinerons nos responsabilités sur ce que pourront faire nos agents du fait de l’absence de paiement », a prévenu Janvier Maah, président régional de l’Aseelec pour le Littoral. Un cadre d’Aes Sonel rencontré, reconnait que si les sous-traitants suspendent leurs activités, ce serrait un réel problème pour l’entreprise et la clientèle. « On leur a confié une grande partie du travail. Ils relèvent les factures, font de la maintenance sur le réseau, entre autres», a-t-il indiqué.

Après une concertation avec les responsables d’Aes Sonel en mi journée hier, les sous traitants ont obtenus assurance que leurs problèmes seront examinés. Victor Ekang Esseing, le président national de l’Aseelec, a suspendu le mouvement. « Les sous–traitants sont nos partenaires. Nous devons accorder une attention particulière à leurs problèmes. Le dialogue se poursuit et nous trouverons sans doute un terrain d’entente. Il n’y aura pas d’arrêt de travail », a rassuré pour sa part, Alex Siewe, directeur de la communication à Aes Sonel. L’association des entreprises d’électricité et d’eau du Cameroun (Aseelec) est un regroupement de 150 entreprises.

Mathias Mouendé Ngamo

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :