Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Législatives et municipales 2013. Le Cameroon People’s Party (Cpp) a présenté son programme politique lors du lancement de sa campagne électorale dimanche dernier à Douala.

Douala--15-septembre-2013.-Kah-Walla-lors-du-lancement-de-l.jpgLes militants du Cameroon People’s Party (Cpp), le parti politique d’Edith Kah Walla, ont pris d’assaut le rond point Deïdo à Douala dimanche 15 septembre 2013. Ils ont érigé quatre grandes affiches tout autour du monument de la Nouvelle Liberté. On pouvait lire sur les différentes bannières de couleur jaune, le slogan défendu par le Cpp depuis quelques mois déjà, à savoir: « Trop c’est trop, balayons le Cameroun ! ». Des groupes de danse traditionnelle ont animé les lieux. Des militants du parti de Kah Walla ont en outre établi des stands dans les différents points stratégiques du rond point Deïdo. C’est ici que les populations ont été invitées à découvrir la vision et le programme politique du Cameroon People’s party.

Sur les prospectus distribués, on apprend que le programme politique du Cpp se décline en trois axes. Le premier axe présente l’aspect social. Le parti propose à ce sujet de former par an 1000 jeunes en informatique, « afin de qu’ils correspondent au nouveau profil de l’emploi recherché par les entreprises », explique t-on. Le Cpp entend aussi, s’il remporte les élections, restaurer la bibliothèque municipale de Douala 1er, assainir les quartiers insalubres et instaurer des « Journées de santé » de la mairie, entre autres. Sur l’axe économique, le Cpp veut faire de Douala la plus grande ville la plus puissante de l’Afrique centrale. Toute chose qui passerait, selon le programme, par un partenariat avec les entreprises et les associations.

Enfin sur l’aspect politique du programme, le Cpp entend « reprendre notre pouvoir » à travers un programme de formation des conseillers municipaux « afin de les rendre opérationnels », la participation des citoyens au Conseil municipal, entre autres. Il y a aussi dans cet aspect du programme politique, une obligation pour les dirigeants de rendre des comptes en publiant chaque semestre le budget communal et le compte rendu des activités. Pour parvenir à cet idéal, le Cpp relève qu’ « il faut balayer la corruption, la mauvaise gouvernance, les embouteillages, pour construire un Cameroun nouveau », a indiqué Kah Walla. Au lancement de la campagne électorale en vue des élections législatives et municipales du 30 septembre 2013, le Cpp a reçu le soutien de l’Union démocratique du Camerounais (Udc) et de l’Alliance des forces progressistes (Afp). En rappel, une plateforme des partis de l’opposition créée il y a quelques temps invite à la mobilisation des militants du Cpp, de l’Udc, de l’Afp et de l’Upc, derrière un seul parti, dans certaines circonscriptions électorales. Le Cpp convoite 132 sièges aux élections municipales. Le parti est représenté à Maga dans le Nord, à Nkondjock, à Bafoussam 1er et à Douala 1er.

Mathias Mouendé Ngamo

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :