Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musique. La chanteuse centrafricaine a présenté son premier album, « Bêkou », lors d’un concert jeudi 21 mars 2013 à l’Institut français de Douala.

Douala--le-21-mars-2013.-Idylle-Mamba-sur-la-scene-de-l-In.jpgSilence dans la salle de spectacle de l’Institut français de Douala ce jeudi 21 mars 2013. Il est 20h17. Les rideaux s’ouvrent. Une lumière tamisée éclaire le podium. Sur la scène, l’artiste à l’honneur est recouverte d’un tissu de couleur orange. Quatre lampes brillent autour d’elle. Au bout de quelques secondes, le voile se lève. On l’a reconnu. C’est Idylle Mamba. La chanteuse centrafricaine en résidence au Cameroun depuis quelques années maintenant est venue présenter au public son premier album baptisé « Bêkou » (espoir). Elle entame la ballade musicale par la chanson « Gadji Koyo ». Elle plonge dans les sonorités de la forêt tropicale. Il y a des mélodies qui rappellent la République centrafricaine, son pays d’origine. Il y a aussi dans ce titre, une influence camerounaise. Le clip a d’ailleurs été tourné à Bandjoun, à l’Ouest du pays. Et voilà qu’Idylle Mamba fait un détour par la région du Centre, et nous offre « Karne Ma », chantée en langue Ewondo. 

Douala--le-21-mars-2013.-Idylle-Mamba-sur-la-scen-copie-1.jpgValneze Talla, perché sur une chaise à l’extrême droite de la scène, accompagne Idylle à la guitare. C’est d’ailleurs lui qui donne le la. Idylle Mamba chante « Guene Na Sessé », « Nara », « Wa Nzin ». Elle chante en français, en sango et en ewondo (Karne Ma). L’artiste surfe sur de l’acoustique, la world, la salsa, le bikutsi, entre autres rythmes. Il y a de la mélancolie dans l’air. Des cris et des pleurs aussi. Et lorsque la chanteuse caresse les premières paroles de « Sango et vous », son maxi single sorti en 2009, le public est en émoi. Idylle Mamba l’a plusieurs fois repris lors de festivals à Douala et Yaoundé. Dans l’interprétation de cette mélodie, la douceur de la voix contraste avec la force dans les gestes. Idylle Mamba a les poings fermés, qu’elle bat contre sa poitrine. Elle doit sans doute lutter pour une cause. Mais laquelle? En fait, dans « Bêkou », Idylle Mamba dénonce la sorcellerie, l’excision et les violences faites aux femmes. « Comment peut-on aimer quelqu’un et l’humilier ? », s’interroge t-elle.  

Le public a droit à « Diyin », « Elle », «Maman », « Naza », « Petite fille ». Le spectacle s’achève autour de 21h34 minutes sur des pas de danse de « Dok Sala ». Les spectateurs restent un peu affamés à la fin et en redemandent. Idylle Mamba donne son prochain concert vendredi 29 mars 2013, à l’Institut français de Yaoundé. Au mois d’avril, la chanteuse va faire découvrir son nouveau « bébé » aux siens, lors de spectacles à Bangui. Elle participera ensuite en juin, au festival « N’sangu Ndi-ndji», à Pointe-Noire au Congo. Elle a également été sélectionnée pour concourir aux 7ème jeux de la Francophonie en septembre à Nice en France.

Mathias Mouendé Ngamo

Partager cet article

Repost 0