Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sanction. Le 1er adjoint, le commissaire Rubin Moukandjo, assure l’intérim à la tête du commissariat de sécurité publique du 12ème arrondissement. 

 

Le commissaire de police principal Georges Ella Despère a été relevé de ses fonctions à la tête du commissariat de sécurité publique du 12ème arrondissement à Douala. L’information a été rendue publique lundi 27 janvier 2014, au journal parlé de 17 h du poste nationale de la Cameroon Radio and Television (Crtv). C’est le premier adjoint, le commissaire de police Rubin Moukandjo, qui assure l’intérim. Il a été installé mardi 28 janvier 2014, par le représentant du délégué régional à la sureté nationale du Littoral. Une cérémonie sans tambours. « Le cahier de charge assigné au commissaire de police par intérim cadre avec les missions traditionnelles de sécurité qui intègrent la sécurité des personnes et des biens, la protection des institutions et des personnes qui les incarnent », a indiqué un policier. Agé de 54 ans, Ruben Moukandjo a été affecté au commissariat de sécurité publique du 12ème arrondissement en 2006, la même année que son prédécesseur.   

L’arrêté N° 090 CAB/PR du 27 janvier 2014 du président de la République lu sur les antennes du poste nationale ne s’étend pas sur les motifs de la sanction. Mais des sources policières indiquent que le commissaire de police principal Georges Ella Despère fait l’objet de plusieurs enquêtes à la police et à la Commission nationale anti corruption (Conac). Une des dernières affaires en date serait (c’est le conditionnel hein) liée à la libération « inexpliquée »il y a quelques jours, de deux faux agents de la Conac gardés à vue dans les cellules du commissariat du 12ème  arrondissement. D’autres affaires sont évoquées. Mais seules les enquêtes apporteront la lumière sur les différents dossiers.

Une autre source à la Division régionale de la police judiciaire du Littoral (Drpjl) affirme que le commissaire de police principal Georges Ella a été entendu lundi matin, dans les bureaux du contrôle de service à Bonanjo. « Il s’est évanoui pendant son audition. Telle que la situation se présente, le concerné va attendre de passer devant le conseil de discipline qui décidera soit de sa radiation, soit de son maintien ou d’autres sanctions», a relevé notre source.   

Le travail continue

Le travail ne s’est pas arrêté au commissariat de sécurité publique du 12ème  arrondissement. Même si l’ambiance n’est pas celle des jours ordinaires. A l’entrée de l’unité de police au quartier Bonamoussadi ce mardi 28 janvier 2014, des conducteurs de mototaxis sont massés par petits groupes. Le principal sujet à l’ordre du jour porte sur le changement intervenu dans l’unité de police. Dans les locaux du commissariat, les usagers sont reçus. Le commissaire Rubin Moukandjo est présent sur les lieux ce matin. Il reçoit des félicitations de quelques proches qui ont appris la nouvelle. Il est sollicité par ses collaborateurs pour viser quelques documents de service. Il a pris place dans un bureau autre que le sien. Son bureau est en travaux, a-t-on appris. « Vous savez je suis très méticuleux. Ca se ferra comme ça désormais avec tous les dossiers à traiter. Il faudra le dire aux autres », précise le commissaire par intérim à un agent de police posté devant lui.

Mathias Mouendé Ngamo    

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :