Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kardinal Aristide 1er. Il se sert de la satire et égaie les téléspectateurs à travers des textes humoristiques et des images insolites.   

Kardinal-Aristide-1er.JPGIl a une façon toute particulière à lui de susciter le rire. Le Kardinal Aristide 1er utilise de la satire. Mais contrairement à plusieurs de ses pairs, il ne tire pas avec virulence et dernière énergie sur ce qu’il décrie. Il reste subtil. Ses textes qui traitent de maux sociaux graves, de déviances, de sujets les plus inattendus, sont enveloppés d’humour. Les vidéos sont habillées d’images insolites qu’il est allé chercher on ne sait trop où. On l’a retrouvé dans une vidéo, près de la tombe du nationaliste Um Nyobè, abandonnée dans la broussaille à Eséka. Depuis 2005, les téléspectateurs de Spectrum Television se sont familiarisés à ce comique d’un autre genre, à travers son émission satirique « Le Journal du Bien »(Jdb). Il s’agit d’une émission atemporelle, qui traite des sujets en rapport avec le développement social. Le Kardinal Aristide 1er se réjouit qu’à chaque fois que le Jdb a fait un zoom sur un chantier abandonné, des travaux de réaménagement ont aussitôt été engagés. Ce qui lui faire dire que « là où le journal du Bien passe, le développement suit ». Et c’est… Bien hein !!!

A ses débuts, Le Kardinal Aristide 1er a pris la peine de parcourir une grande partie des productions humoristiques et satiriques camerounaises déjà réalisées, pour proposer quelque chose d’autre. En 1995, il rédige déjà des billets dans le magazine « Journal en marche » de l’Ong Cafrad. Puis, dans le journal « l’Appel », édité par l’église évangélique du Cameroun. Il est en même temps responsable de jeunesse et animation à la maison des jeunes et de culture (Mjc) d’Akwa, où il participe à des ateliers de formation. Il reçoit dans sa troupe théâtrale à la Mjc, quelques pratiquants actuels de l’humour au Cameroun, à l’instar de Kam no go, Calvino, Mandjanga, Makalapati. A l’écrit, il associe la radio. On l’écoute dans les ondes de la Fm 105. Il pose sa voix dans la fameuse émission dominicale « Sucré salé pimenté ». Il apporte sa touche dans les rubriques « la dictée humoristique » et « la confession ». L’une de ses premières dictées humoristique en 1998 intitulée « Sur le chemin du mondial 98 » se retrouve vite compilée dans un disque, et vendue dans le marché de la piraterie. Dans la peau d’un prêtre, Kardinal Aristide 1er a arboré ensuite celle du maitre d’école. Il abandonne temporairement ces deux costumes en 2001 pour arborer celui de journaliste, à travers l’émission « Revue et corrigé de la presse » présentée sur la télévision Tvmax. En 2004, c’est l’entrée à Stv, avec « la minute de rire ». Et le 17 janvier 2005, « le Journal du bien » et « la vérité presse» s’ajoutent. Ils sont diffusés une fois toutes les deux semaines.

Best of 

Kardinal-Aristide-1er-JPGDe son véritable nom Aristide Betnga Yankoua, le Kardinal Aristide 1er est marié et père de 4 enfants. Il a obtenu son Brevet d’étude de premier cycle (Bepc) au collège St Michel de Douala. Il passe sa classe de 2nde au lycée de Kousseri, puis retourne à Douala, où il obtient son Baccalauréat A4 Espagnol au lycée de New-Bell en 1990. Il poursuit ses études à l’université de Yaoundé jusqu’à l’obtention d’une licence en Droit privé francophone. Le jeune licencié veut devenir journaliste ou magistrat. Il tente deux fois le concours de l’Esstic et une fois celui de l’Enam. Ce n’est pas concluant. Il se présente aujourd’hui sous la casquette de journaliste satirique. Sa formation en Droit lui permet de savoir s’y prendre et éviter d’être poursuivi pour « diffamation ». Le projet qui lui tient actuellement à cœur est de produire le Best of de ses œuvres et les mettre à la disposition du public qui en demande. Et ça sera… bien hein !!!!

Mathias Mouendé Ngamo  

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :