Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Douala. Jean-Yves Eboumbou Manga a pris les rênes du canton Bell lors de la clôture des obsèques « officielles » de son père, le 16 décembre 2012.

Jean-Yves-Eboumbou--au-milieu---nouveau-chef-du-canton-Bell.jpgCe dimanche 16 décembre 2012, les filles et fils sawa sont vêtus de noir et arborent des feuilles de bananier sèches autour des reins. Les pieds nus, ils ont formé dès les premières heures de la matinée, un grand cercle autour du «Bongongi boa bele », l’arbre sacré implanté du côté de Bonabéri, dans l’arrondissement de Douala 4ème.  Une pirogue et quelques calebasses occupent l’espace où se dressait jadis un grand baobab. Les membres de la communauté sawa ainsi réunie prennent part à la cérémonie traditionnelle, dans le cadre de la clôture des obsèques officielles de Son altesse royal (Sar) le prince René Douala Manga Bell, débutées lundi 10 décembre 2012. Une délégation d’initiés se déploie ensuite avec le cercueil du prince vers le tombeau du roi Kuma’a Mbappé, situé tout près. Ici, le prince Kuma’a Ndumbè du canton bèlè-bèlè demande aux deux fils du disparu à qui le roi avait laissé la charge d’assurer la succession. Jean Yves Eboumbou Manga, le cadet, se désigne. Il devient ainsi le nouveau chef du canton Bell. Le ciel sur la polémique de succession du roi s'éclaircit donc. On avait plusieurs fois vu l'actuel chef accompagner son père aux évènements culturels sawa.   

 

Après la cérémonie traditionnelle, les fils et filles sawa sillonnent les rues de Bonabéri avec le cercueil, et se rendent à la place du gouvernement à Bonanjo pour la cérémonie religieuse et l’inhumation « officielle » du roi. Cette autre phase d’hommage se tient en présence de René Emmanuel Sadi, ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, représentant le chef de l’Etat. Cinq autres ministres sont également présents. Il y a aussi une forte délégation des autorités de la ville, des chefs traditionnels locaux et étrangers. En face des invités une grande pirogue de près de 20 mètres de long rappelle la course de pirogue, une des activités qui caractérise le peuple sawa. Le cercueil du prince est posé tout près de la grande barque. La veuve, la reine mère, Delphine Eboumbou Douala Manga Bell, vient rendre un dernier hommage à son époux. Honneur militaire s’en suit.       

 

Douala-16-decembre-2012.-L-epouse-de-Sar-Rene-Douala-Bel.jpg


Commandeur de l'ordre national de la valeur

Dans son propos de circonstance, Din Dicka Akwa 3, ancien président du Ngondo, exhorte les douala à dépasser toutes les incompréhensions d’hier pour réaliser ce que les ancêtres attendent du peuple sawa, à savoir vivre dans la paix, l’amour et la joie. Pour René Emmanuel Sadi, le prince René Douala Manga Bell était un chef traditionnel de haute facture. « Il jouissait auprès du chef de l’Etat d’une grande considération », affirme t-il. Le représentant de Paul Biya a décerné au disparu à titre posthume, la médaille de commandeur de l’ordre national de la valeur. Le cercueil a été déposé dans le caveau royal autour de 14h30 minutes, dimanche. Le successeur du roi, Jean Yves Eboumbou Manga,  a été présenté ici, une fois de plus, devant les ministres. En rappel, le prince René Douala Manga Bell est décédé  à Douala le 6 novembre 2012, à l'âge de 85 ans.

Mathias Mouendé Ngamo      

Partager cet article

Repost 0