Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mboa hip hop awards. Des problèmes de transport et d’hébergement ont entaché la sixième édition des récompenses samedi 24 novembre 2012.  

Limbe--25-novembre-2012.-Des-invites-au-Mboa-hip-hop-awar.jpgHôtel Seme Beach de Limbe, sur les berges de l'océan atlantique. Il est environ 4h30 minutes ce dimanche 25 novembre 2012. La sixième édition des récompenses des artistes de hip hop, le Mboa hip hop awards, vient de s’achever. Sous des tentes, debout ou affalés sur leurs chaises, les invités attendent les premiers rayons de soleil. Une nuit à la belle étoile, bercée par le bruit des grosses vagues.  Un jeune homme, peut-être ivre, s’est étalé à même le sol. D’autres invités tournent en rond, dans l’enceinte de l’hôtel. Les plus chanceux, dont les hommes de médias, ont trouvé une place dans le bus stationné tout près, qui a transporté une partie des convives de Douala, la veille. « On ne doit pas traiter les gens comme ça. Nous sommes sortis de nos maisons à Yaoundé depuis vendredi, 6 heures. J’ai chanté le ventre vide. J'ai la "dale". Et je n’ai rien eu à me mettre sous la dent. Et actuellement nous manquons d’endroit pour dormir », déclare, vexé, le rappeur Stone, à ses confrères artistes.   

Dernière édition des awards?

A-la-fin-des-awards-jpgA un jet de pierre du village du festival, d’autres artistes mécontents de l’organisation de l’évènement expriment leur ras-le-bol dans des discussions. Ils ont été transportés dans des bus affrétés par Blaxity, et sont arrivés sur le lieu de l’évènement en trois vagues. Les deux dernières vagues sont arrivées autour de 22 heures et 23 heures, pour l’évènement prévu débuter à 14 heures. Les mêmes difficultés de transport ont été constatées dimanche. Plusieurs invités, ceux de Douala en l'occurrence, n’ont pas pu attendre longtemps, le bus qui n’arrivait pas. Ils ont repris la route à leur frais. le rappeur Boudor aussi. Sur les lèvres des uns et des autres invités dimanche, on s’interrogeait surtout sur cette annonce faite en fin de cérémonie des awards, par Tony Nobody, le promoteur. « C’est la dernière édition des Mboa hip-hop Awards. Je suis déjà fatigué. Si quelqu’un veut poursuivre le projet, qu’il le fasse. C’est trop d’hypocrisie de la part de ceux qu’on si attendait le moins », a-t-il avancé. L’artiste Queen Eteme, marraine de l’évènement, s’est rapproché de Tony Nobody pour lui réaffirmer son soutien et lui demander de ne pas baisser les bras, malgré les difficultés.

Queen Eteme a reçu quelques heures plus tôt, un award d’honneur, pour tout le soutien qu’elle apporte au mouvement hip hop. D’autres artistes de hip hop qui se sont distingués sur la scène urbaine durant la période de novembre 2011 à octobre 2012 ont été primés. Cette sixième édition des awards était placée sous le signe de l’unité culturelle de la jeunesse anglophone et francophone. Elle se tenait pour la première fois au bord de l'océan, à Limbé. On a enregistré 60 nominés à travers les dix catégories en lice. L’award du meilleur artiste rap a été décerné à Boudor. Celui du meilleur album fusion à One Rocky, avec son titre « I go love u ».  Roots Boys...

Mathias Mouendé Ngamo,

De retour de Limbé

Partager cet article

Repost 0