Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contre les Sénatoriales. Le parti politique de Kah Walla qualifie les élections du 14 avril prochain d’antidémocratiques.

Le Cameroon People’s Party (Cpp), parti politique de l’opposition camerounaise, est contre les élections sénatoriales du 14 avril prochain. Lors d’une conférence de presse vendredi 22 mars 2013 à Douala, le parti politique présidé par Kah Walla a appelé les Camerounais à s’opposer au « Sénat antidémocratique » et à revendiquer l’approvisionnement en eau et en électricité, le travail et la sécurité frontalière. « Nous Camerounais avons besoin d’eau, d’électricité et du travail. Nous avons besoin de sécurité dans nos quartiers et nos frontières. Le Sénat ne va pas résoudre nos problèmes (...) Toutes et tous en vêtements noirs tous les vendredis à partir du 22 mars 2013 pour dire Non ! au Sénat. Quand le peuple se lève les choses changent (…)», relève le Cpp dans des prospectus.

Selon le Cpp, les fonctions du Sénat telles que conçues actuellement dans la constitution n’apportent pas une valeur ajoutée réelle à la démocratie camerounaise. « L’exécutif nomme 30% de l’effectif du Sénat, garantissant ainsi que cette institution ne pourra pas être indépendante et ne pourra pas contrôler les actions dudit Exécutif», indique kah Walla. La politicienne décrie en outre le processus mis en place pour élire les sénateurs. Elle relève que les conseillers municipaux qui constituent le collège électoral sont hors mandat, donc illégitimes pour élire le premier Sénat du Cameroun. « La tenue des Sénatoriales en six semaines après 17 ans d’attente n’est rien d’autre qu’une manipulation politique », s’indigne la présidente du Cpp. Qui estime le Sénat va nous coûter annuellement au moins 18 milliards de F. Cfa.

Mathias Mouendé Ngamo

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :