Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musique. L’artiste a dédicacé son premier album « Tuwé » le 15 février 2011 à Douala.

 

Pochette-de-l-album-de-Eddy-Berthy.jpgL’éclosion a pris du temps. Le temps qu’il fallait pour propulser Eddy Berthy au devant de la scène. Pendant près de quinze ans, l’artiste a plusieurs fois taper dans l’œil des mélomanes de la musique camerounaise, en assurant les premières parties de spectacles, dans les chœurs et festivals. C’est donc aux côtés d’artistes de différentes confessions musicales : makossa, bikutsi, jazz, rumba, reggae et rap entre autres, qu’Eddy Berthy s’est construit une identité propre. Elle l’a baptisée « Mon jazz à moi ». « J’ai pu fusionner tous les styles de musique que j’ai côtoyés  pour créer un style personnel », a déclaré Eddy Berthy. Son jazz à elle, se compile dans un album de onze titres intitulé « Tuwé ». L’opus a été dédicacé à Douala le 15 février 2011.

 

Eddy-Berthy-sur-scene.jpg« Tuwé » s’ouvre sur une  note de sensibilisation sur le Sida. Eddy Berthy s’attaque aux maux qui minent la société comme la pauvreté, le mariage forcé. Dans le titre phare « Tuwé », elle ne décrie pas la pauvreté matérielle, mais la pauvreté de cœur, le manque d’amour du prochain. Elle plaide aussi pour une bonne gestion des ressources forestières et aquatiques. La piste 3 titrée « Onguèlè timba » est une invite de retour aux sources, aux frères de la diaspora qui se plaignent des conditions difficiles de vie. « Qu’ils reviennent donc vivre ici avec nous au Cameroun », a tranché Eddy Berthy. Il y a aussi du gospel dans le jazz d’Eddy Berthy à travers « Jesus is my live », une glorification au seigneur.  

 

Eddy-Berthy-en-conference-de-presse.jpgLa réalisation de « Tuwé » a reçu le concours de musiciens bien connus de la place. Avec Martien Oyono et Arthur Manga à la guitare acoustique et basse, Haoussa Drums à la batterie et Gaëlle Wondjè au chœur, les notes ont été agencées avec minutie. La musique apporte une coloration particulière à l’œuvre et pousse le mélomane à « déguster » l’album jusqu’au bout. Les mélomanes n’ont pas retrouvé cette voix rock, qui a longtemps été un timbre de reconnaissance de l’artiste. « Tuwé » a été produit par New World Production et distribué par Rbk Entertainment. De son véritable nom Essombi Dissake Berthe, Eddy Berthy a entamé sa carrière musicale en 1997 dans le groupe « Etamb’a sesse » qui deviendra « Ngosso ». Elle a été dévoilée au public au cours d’évènements culturels tels Star de demain, Aladji Touré Master class (Atmc) et lors de prestations dans les cabarets et spectacles.

Mathias Mouendé Ngamo

Partager cet article

Repost 0