Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agression. Charlemagne Tégeu a été surpris à son domicile par son assassin, qui a été brûlé vif samedi 14 avril 2012 au quartier Nkololoun à Douala.

Charlemagne Tégeu, 45ans, a été poignardé à mort par un présumé bandit samedi 14 avril 2012 à Douala. Le crime a été perpétré au domicile de la victime sis au quartier Nkololoun, lieu-dit «Casino», aux environs de 1h30 minutes. Selon des témoins, Charlemagne Tégeu a été surpris près sa cuisine par un individu qu’il a reconnu comme étant un de ses voisins. Prié de s’en aller, le cambrioleur poignarde Charlemagne dans la poitrine et prend la fuite. «J’ai entendu papa demander de sortir afin qu’il ferme sa barrière. Ensuite, j’ai entendu papa crier ‘’bandit! Bandit! Il m’a poignardé!’’. Il a marché jusqu’au salon où il s’est écroulé, après avoir perdu beaucoup de sang. Papa est mort deux minutes après», raconte Rolande, fille de la victime.

Courroucés, des jeunes du quartier vont au domicile d’un suspect surnommé Bachirou, qui habiterait près de la maison de sa victime. Bachirou son présumé complice sont  appréhendés dans un quartier environnant autour de 8h30 minutes. Ils sont ramenés devant le domicile de Charlemagne Tégeu, puis lynchés. Bachirou est brûlé vif et extirpé des flammes par les sapeurs-pompiers et les gendarmes de la brigade de Nkololoun. Il est conduit dans un centre hospitalier dans un état critique, tandis que son jeune «complice» est embarqué à la brigade de Nkololoun, qui a ouvert une enquête.

Mathias Mouendé Ngamo

Partager cet article

Repost 0