Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sortie de crise. Les employés grévistes attendent d’être fixés sur leur sort ce jeudi 19 juillet 2012, 48 heures après la suspension du mouvement d’humeur.

 

Douala-18-juillet-2012.-Des-employes-de-Sitrafer-a-la-gar.JPGLa suspension pour 48 heures, de la grève des employés de la Société internationale des travaux ferroviaires (Sitrafer) lundi dernier à Douala, est arrivé à expiration hier mercredi 18 juillet 2012 à 18 h 45 minutes. Les grévistes entendent reprendre le mouvement d’humeur ce jeudi 19 juillet 2012 à la gare ferroviaire de Bassa, si des solutions n’ont pas été apportées à leurs revendications. Les employés réclament notamment le non paiement de six mois d’arriérés de salaire, la non application de la convention collective depuis sa signature, le non reversement des cotisations à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) et le non reversement des cotisations syndicales. « Sous ordre du gouverneur de la région du Littoral, le délégué régional à la sureté nationale, Raymond Essogo, est venu à notre rencontre lundi dernier lorsque nous avions bloqué le trafic sur la voie ferroviaire. Il nous a demandé de suspendre la grève pour 48 heures. Qu’une mission constituée du ministère des Finances, de la Société nationale d’investissement et du ministère du Travail va trouver un compromis d’ici là. Nous attendons», a indiqué hier après midi, Dieudonné Foka, un employé de Sitrafer. Il relève que les états de salaire des grévistes ont été établis mardi dernier à la direction de production de Sitrafer à la gare ferroviaire de Bassa.

Conseil d’administration

Du côté de la direction générale de Sitrafer, on annonce la tenue d’un Conseil d’administration ce jeudi 19 juillet 2012 à Douala. Dans une interview accordée au quotidien public Cameroon Tribune hier mercredi 18 juillet 2012, Jacques Bimaï, l’Administrateur-directeur général (Adg) de Sitrafer, a indiqué que ce Conseil d’administration va se pencher sur le problème des grévistes. « On va ainsi voir les voies et moyens de sortie de cette crise. C’est un impératif», a relevé l’Adg. Se prononçant sur les causes de la crise, Jacques Bimaï a expliqué que «Camrail a introduit de nouvelles entreprises sans augmenter le volume des travaux. En 2012, la moyenne de production mensuelle est de 50 millions de F. Cfa, au lieu de 125 millions de F. Cfa qu’on avait ».        

Une première grève des employés de Sitrafer a eu lieu en avril 2012. Les grévistes ont par la suite formulé un autre préavis de grève pour le 9 juillet 2012. La manifestation a été ajournée à la suite d’une lettre de Grégoire Owona, ministre du Travail et de la Sécurité sociale, qui recommandait à la direction générale de Sitrafer de payer dans l’urgence une partie des arriérés de salaire au plus tard le 11 juillet 2012. Ce qui n’a pas été fait.  

Sitrafer est une entreprise qui compte en moyenne 400 employés. Elle s'occupe de l'entretien des voies ferrées au Cameroun. 

Mathias Mouendé Ngamo

Partager cet article

Repost 0