Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musique. Le duo d’artistes togolais a donné un concert à Douala samedi 9 février 2013, à l’occasion de la fête nationale de la jeunesse.

Douala--le-9-fevrier-2013.-Toofan-sur-scene-au-Parc-des-p.jpgBarabas et Master Just, les deux artistes du groupe musical togolais « Toofan », arrivent sur scène à 22h25 minutes. Le Parc des princes de Bali à Douala est en émoi. Des spectateurs ont pris position au dessus des murs qui forment la clôture du stade. D’autres encore se sont agrippés sur les épaules des personnes plus grandes de taille. On ne veut rater aucun moment de la prestation des créateurs de « l’Ogbragada », un style de musique tinté de hip hop et proche du coupé décalé ivoirien. Les artistes chantent en play-back. Ils entament le concert par la chanson «Un truc de fou ». « On est venu pour donner de la joie. Ce n’est que le début du commencement », lancent t-ils. La joie, ils la distillent aussi à travers la chanson « Africa Ohé », l’hymne officielle de la Coupe d’Afrique des nations 2012. Le public l’a reconnu. Les fans accompagnent les artistes en fredonnant. L’ambiance garde la même intensité avec l’interprétation, toujours en play-back, du titre «déloger».

Les artistes font un break en musique pour s’adresser à leurs fans dans les langues locales. Barabas s’essaie le premier en langue duala : « Douala na som di taka » (Douala merci beaucoup). Master Just se prête au jeu : « Douala Binyo tèmè » (Douala levez-vous). Le Toofan poursuit dans la même lancée avec des : « Douala na tondi wa », « Am gaka ? » « O me trembler ? ». La prononciation des togolais provoque le rire du public. Mais les artistes ne se découragent pas. Ils ont toujours cru en ce qu’ils font, et y mettent du cœur. « En 2007 quand on a commencé la musque, on nous a dit qu’on allait s’éteindre après la coupe du monde. N’écoutez jamais les gens. Allez de l’avant », conseillent les artistes. La musique reprend droit de citer avec les chansons « Faut m’appeler », « C’est magique » « Garde la joie » et « Come on man». Le spectacle s’achève à 23H12 minutes. Bousculade à l’entrée du Parc des princes. Certains spectateurs ont quitté les lieux dix minutes plus tôt.

Invités par l’opérateur de téléphonie mobile Mtn, Fatowou Kossivi (Master Just) et Blaise Mensah (Barabas) se produisaient ainsi à l’occasion nationale de la fête de la jeunesse célébrée au Cameroun le 11 février de chaque année. Le spectacle était aussi une occasion pour Mtn, de vulgariser son nouveau plan tarifaire, Mtn N-joy. Les abonnés ont eu droit en début de concert à la prestation du groupe de danse « Les folles furieuses ». Duc-Z a bercé le public avec sa chanson « African Mamy» et le titre « Je ne donne pas le lait ». Il a été précédé sur scène par Franco. Le lauréat de la compétition de hip hop « Mboa Come test » a décrié dans ses textes, les comportements « peu orthodoxes » des jeunes filles et jeunes garçons.

Mathias Mouendé Ngamo

Partager cet article

Repost 0