Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Incendie. Les victimes âgées de 12, 10 et 4 ans, étaient endormies lorsque le feu s’est déclaré samedi 05 avril 2014, au quartier New-Bell.

 

Douala--05-avril-2014.-Ce-qui-reste-de--concession-ravagee.jpgCarole Tcheuffa est inconsolable. La dame âgée de 34 ans pleure la disparition de trois enfants, dont ses deux fils Cabrel et Idriss, âgés de 12 et 10 ans, et la fille de sa nièce, la petite Andréas, âgée de 4 ans. Les trois enfants sont morts calcinés dans un incendie qui a ravagé une concession située au lieu-dit Ancien marché plantain, au quartier New-Bell à Douala. D’après les témoignages, le feu a débuté autour de 4h samedi 05 avril 2014. Les voisins ont été alertés par l’odeur de la fumée qui s’élevait dans le ciel. Ils se sont aussitôt organisés pour sauver les occupants. L’oncle des victimes, son épouse et un bébé de 2 ans, dormaient dans une pièce de la concession construite en matériaux définitifs. Les secouristes de fortune ont défoncé un des murs de la maison voisine pour les extirper des flammes. Les trois enfants Cabrel, Idriss et Andréas, allongés sur un même lit dans un autre compartiment en matériaux provisoires, n’ont pas pu être sauvés. Les flammes avaient déjà gagné en intensité. Le domicile a été complètement réduit en cendres. Les sapeurs-pompiers ont déposé les dépouilles à la morgue de l’hôpital Laquintinie de Douala.

Les parents des enfants calcinés n’étaient pas à la maison au moment du drame. Ils ont quitté la ville de Douala la veille autour de  20h, pour se rendre à une inhumation à Bafang, dans la région de l’Ouest. Les enfants ont passé le reste de la soirée de vendredi à regarder la télévision avec d’autres enfants du quartier. « Nous avons regardé la télévision ensemble jusqu’à minuit. Puis, nous sommes rentrés chez nous pour dormir. On ne sait pas ce qui s’est passé ensuite», a indiqué un camarade de jeu des trois enfants. Thérèse Kesseng, une voisine, a relevé qu’il y a eu des interruptions de l’énergie électrique dans la nuit, pendant la grande averse. Ce qui lui fait avancer la thèse d’un court-circuit. Des secouristes de fortune indiquent en outre que les flammes ont été ravivées par la présence dans les domiciles en feu, de bouteilles de gaz pour frigos et d’une moto à essence.

Lundi 31 mars 2014, trois autres personnes ont perdu la vie à la suite d’un incendie qui a ravagé un domicile au quartier Pk 14. Emile Aimé Guefack, 31 ans, son épouse et leur petite fille âgée de six mois ont été calcinés par les flammes. Le feu est survenu aux environs de 7 heures. La cause de l’incendie n’a pas été élucidée.  

 Mathias Mouendé Ngamo

 

Partager cet article

Repost 0