Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Radio Balafon. La radio émettant sur la 90.2 Fm impose progressivement ses marques dans l’univers radiophonique à Douala.

 

Douala-16-juillet-2012.-Cyrille-Bojiko--Dg-de-Radio-Balafon.jpgDepuis un an et trois mois, un balafon retentit sur la bande Fm à Douala. Ses vibrations se font ressentir dans les transistors de véhicules et les postes récepteurs des ménages. Radio Balafon, qui émet sur la 90.2 Fm, impose progressivement ses marques. Le média audio vient de recevoir le prix de la meilleure radio « pour la montée en puissance du taux d’écoute dans la ville de Douala». C’était à l’occasion de la première édition du « Pius Njawe international prize », vendredi 13 juillet 2012. La radio engrange ainsi sa septième reconnaissance. Elle a dans ses tiroirs les trophées tels ceux du prix Camer foundation de l’excellence médiatique et du Camer foundation de la meilleure initiative jeune, entre autres. Pour Cyrille Bojoiko, le promoteur et directeur général, la « recette » réside dans la manie de faire la radio que les auditeurs aiment et de rester attentif à leurs observations.

Avec pour slogan « La radio qui vous écoute !», Radio Balafon a misé sur la musique, l’information, la sensibilisation et le divertissement. « C’est ce que nous appelons ‘’l’infotainment’’», indique Cyrille Bojiko. La radio s’ouvre en journée par une émission matinale baptisée «Sacré matin », avec une rubrique dédiée à la revue de la presse intitulée « Kiosque à journaux ». Le prime time, 10-12 heures, est consacré à l’émission « Carrefour », une sorte de comptoir commercial mêlé de conseils aux consommateurs. Des émissions de jeux tels « Njambula » ou « Cogito » appellent les auditeurs, les ouvriers et les étudiants pour la plupart, à interagir. L’information intervient à 12 h, 18 h et 21 h avec un relais des éditions du 13 h et du 17 h en direct du poste national de la Cameroon Radio Television (CRTV). Nous estimons qu’il n’est pas décent de priver le public de l’information institutionnelle. La CRTV seule est à même de donner l’information fiable sur les grandes décisions et actions du gouvernement », indique le directeur général.    

Jeunesse

Treize personnes apportent leur contribution au quotidien pour le fonctionnement de la radio, dont quatre animateurs, trois journalistes, deux techniciens et quatre employés au service administratif. La jeunesse des employés qui fait une des forces de Radio Balafon, représente également une de ses principales difficultés. « C’est très difficile de travailler avec les jeunes. Il y en a qui, vite, ont cru qu’ils sont devenus des stars», confie Bojiko. Il a multiplié les réunions de recadrage. Le projet majeur actuel de l’ancien animateur de la Fm 105 est de traverser la région du Littoral et du Sud-Ouest, et étendre le réseau de Radio Balafon à travers les autres villes du Cameroun. « Nous avons du matériel en réserve et attendons l’accord du gouvernement», indique Bojiko.

Mathias Mouendé Ngamo

Partager cet article

Repost 0