Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agression. Il a reçu un coup de couteau de sa victime mercredi 3 juillet 2013, au quartier Akwa à Douala.

 

Un enfant de la rue, communément appelé « nanga boko », a été poignardé à mort à Douala, mercredi 3 juillet 2013. Le jeune homme surnommé « Ngandjélé », et âgé d’environ 24 ans, a succombé à ses blessures. Selon les témoignages, la scène s’est déroulée vers 7 heures, à la rue Castelnau au quartier Akwa. Ngandjélé et deux de ses compères ont agressé un passant. Ils lui ont dépouillé de ses biens. Les deux compères ont pris la fuite après le forfait. La victime de l’agression aurait constaté que Ngandjélé, le dernier larron resté près de lui, était originaire de la région du Nord, comme lui. Il s’est indigné de l’acte que « son » frère venait de poser. Ngandjélé, vexé, s’est armé d’un tournevis. Son vis-à-vis a brandi un couteau, et a enfoncé le poignard dans le cou du « nanga boko ». L’enfant de la rue est mort sur-le-champ.

Les policiers du commissariat de sécurité publique du 4ème arrondissement, alertés, ont effectué le constat d’usage. Les policiers de l’Equipe spéciale d’intervention rapide (Esir) sont également descendus sur les lieux. Les sapeurs-pompiers ont nettoyé à grands jets d’eau le sang qui maculait la chaussée autour de la dépouille. Jusqu’à 9h30 minutes, le corps de Ngandjélé. Des habitants du quartier Akwa indiquent que la Rue Castelnau où s’est produite l’agression est en proie à l’insécurité. « On agresse les gens ici même en début de journée. Les personnes qui attendent le taxi sont souvent approchées par les enfants de la rue qui les exigent de leur remettre tout ce qu’ils possèdent », témoigne un habitant.

Mathias Mouendé Ngamo  

 

 

Partager cet article

Repost 0